Marie Range, serial killeuse d’obstacles

illustration de serial killeuse d'obstacles

Mon travail est double. Pour que tu puisses agir, je me charge d’une partie de la réflexion, mais surtout, je me transforme en killeuse d’obstacles entre toi et l’action.

De nombreuses fois, on m’a demandé, JE me suis demandé : « Qu’est-ce que je fais exactement sur Marie Range ? » Non pas que je ne sache pas ce que je fais hein, Alzheimer ne frappe pas encore à ma porte. Mais j’avais besoin de concret et d’exactitude. Bon, si je reste reste très très terre à terre et que je ne me foule pas, je peux répondre rapidement et laconiquement : je donne des conseils d’organisation et d’optimisation. Ouais, bon, bof. Haha, tu me connais bien, tu sais que je ne peux pas en rester là. Mais j’avais beau creuser, depuis quelques semaines j’avais l’impression de tourner autour du pot. Et puis un jour j’ai compris. Compris ma valeur ajoutée.

Penser à tout et plus encore…

J’étais sous la douche (oui, précision essentielle !!), quasiment à court de shampooing (tu vois que la précision de la douche était nécessaire ??). « Ok, allez Manange, tu as le temps aujourd’hui, tu vas te bouger un peu et faire tes réserves« . Ça, c’est la version courte qui se finit bien. Si j’étais malhonnête, je te dirais que je m’y suis mise très vite et que, en mère et femme au foyer parfaite, j’ai pris mon joli classeur avec mes pitites recettes, mes ingrédients triés sur le volet et que j’ai réalisé mes cosmétiques en deux temps trois mouvements. Nan mais allô quoi, t’es spécialiste de l’organisation, tu DOIS faire ton shampooing les yeux fermés et sans râler. Et ben non. A la place, je pense qu’on a entendu à 20 kilomètres un long « pfiouuuuuu, fait ch…, faut tout sortir. Le matériel, les ingrédients, les recettes… et puis tout reranger derrière » agrémenté de quelques jolis mots fleuris. J’ai alors réalisé que ce n’était pas tant l’action en elle-même qui était difficile. J’avais besoin de le faire. Mieux, j’en avais envie. Mais tout le bord… tintouin autour me faisait freiner des quatre fers.

femme dépassée par la désorganisation
Voilà ce à quoi je ressemblais parfois : le cul par terre, à ne rien faire parce que je ne savais pas par quoi commencer et aucune envie de sortir tous mes « instruments ».

Et je me suis aperçue que c’était pareil pour beaucoup de choses. Alors ce n’est pas nouveau tout ça. Plusieurs théoriciens de l’organisation te diront que pour s’organiser correctement et durablement, il faut que les choses ne soient pas forcément faciles, mais à portée de main et qu’il n’y ait pas trop d’obstacles afin de ne pas freiner l’envie première. Seulement, pour arriver à ça, à tout un système bien huilé et en place, il faut réfléchir non seulement à la tâche, mais aussi à ce qu’il y a avant, pendant et après. A tout ce qui l’entoure. Et déjà que tu n’as pas le temps pour la tâche en elle-même, si tu dois penser à tout le reste, pfiou c’est bon, tu as vite fait d’abandonner et de te concentrer sur l’essentiel : le minimum vital pour survivre et les fioritures, on verra à la retraite (et encore !).

Créer des raccourcis entre l’idée et l’action

C’est LÀ que j’ai compris ce que je faisais effectivement sur Marie Range. Je n’invente pas forcément des procédés révolutionnaires. Mais j’ai des idées, beaucoup d’idées parce ces dernières années en tant que femme puis mère au foyer et ce besoin quasiment viscéral de trouver des astuces, de me débrouiller et de chercher de nouvelles choses m’ont laissé le temps de réfléchir à ce qu’il y a autour de telle ou telle tâche. De faire ce que toi tu n’as pas le temps, les moyens ou même simplement l’envie de faire. Ces idées, qui viennent encore tous les jours, je te rassure, ont pour principal but de faire sauter tous ces OBSTACLES entre l’idée/envie première d’agir et l’action finale/concrète. Bref, je te permets de FAIRE, d’AGIR, plutôt que de rester coincée dans l’inaction ou pire, de t’épuiser à partir dans tous les sens sans avoir jamais l’impression d’avancer. Je crée des raccourcis, qui te permettent de perdre moins de temps et de fatigue.

Parce que c’est souvent le problème : tu as envie et assez d’énergie pour faire, mais tu ne sais pas par où commencer, ni comment agir et tu pars donc dans tous les sens avec toujours ce même sentiment : tu te noies dans un verre d’eau. Non mais c’est vrai, depuis quand tu ne t’es pas sentie débordée ? Tu te souviens de la dernière fois où tu t’es posée, avec le temps de faire ce dont tu as envie ? « Ben non, je travaille, je m’occupe de ma famille, déjà, quand j’ai le temps de regarder tranquillement la moitié d’un épisode de Grey’s anatomy sans penser ou sans faire quelque chose en rapport avec la maison (ou m’endormir), c’est le bout du monde. Alors me lancer dans une campagne d’organisation qui va me prendre des plombes et m’achever… No way baby« .

illustration de faire mieux plutot que de faire plus
L’idée, avec Marie Range, ce n’est pas de faire plus, mais bien de faire mieux et d’avoir ainsi une meilleure qualité de vie sans pour autant s’épuiser

Les choses à faire s’accumulent, les idées se bousculent dans ta tête, ta charge mentale est toujours plus élevée. Tu aimerais enfin entrer dans un cercle vertueux ou tu te sens déjà plus maître des choses. Tu voudrais bien ne plus sentir cette fatigue latente alors que concrètement, tu n’as pas obtenu de grands résultats. En gros, tu voudrais arrêter d’avoir l’impression de brasser de l’air. Mais toutes les méthodes que tu as essayé avaient oublié de te placer, TOI, tes ENVIES, tes BESOINS, mais aussi tes contraintes, au centre de leurs processus. Pourquoi ? Parce qu’elles ont souvent oublié qu’il ne s’agit pas de faire plus, mais de faire MIEUX. Et qu’à long ou même moyen terme, ne pas prendre en compte ton environnement, comme tes envies, ta forme, ta fatigue, mène quasiment sûrement à l’échec.

Marie Rangeator est là !

Je sais. Tu penses que ce n’est pas possible de changer les choses. Tu t’appliques déjà à survivre, alors penser à vivre mieux, c’est loin, mais loin. Et tu te dis que te lancer là-dedans, ce serait ajouter une charge de travail qui se rapprocherait un peu trop de l’ascension du Mont-Blanc à mains nues (ok, je suis sympa, avec des gants). Moi aussi, j’ai régulièrement l’impression d’avoir devant moi une montagne de choses à faire et de ne jamais atteindre, ni même entrevoir le sommet. Dans ces cas-là, je suis à deux doigts de la PLS, sous ma couette bien douillette. Et puis je me raisonne et je m’y mets. Et je me rends compte que les quelques systèmes que j’ai mis en place (et Dieu sait qu’il en reste en stock à tester et qu’il y a donc de la marge de progression !) me permettent de faire les choses plus vite et plus efficacement.

Alors je sais, tu vas dire que ce n’est pas ta passion toi. Que tu as déjà beaucoup à faire et plus important que ces futilités purement pratiques dont je te parle. Je suis d’accord. Maintenant, change de perspectives. Et dis toi que justement, si ces considérations purement pratiques peuvent être réglées en deux temps trois mouvements tu seras doublement satisfaite. Pourquoi ? Déjà parce que vivre dans un intérieur globalement rangé, avec un quotidien qui tourne bien, c’est quand même drôlement agréable (tu le sens là le « ouf feeling » ?). Ensuite parce que si tu consacres moins de temps et d’énergie pour ce genre de « futilités », c’est d’autant plus pour des choses qui t’intéressent plus.

illustration femme qui profite au bord d'une piscine
On est pas bien là ? Non, je ne promets pas des vacances aux Bahamas, mais plutôt des perspectives quotidiennes un peu plus dégagées !

C’est pourquoi, sur Marie Range, je te donne des pistes, des supports, je te trace les grandes lignes des chemins possibles, mais je ne te dis pas quelle voie prendre. Pour résumer les choses, je te facilite la tâche, comme tes choix dans tout ce qui concerne ta vie quotidienne, « domestique », en réalisant le travail préparatoire, en réalisant des recherches, en enquêtant, en allant chercher des informations. Je ne réfléchis pas à ta place, mais supprime tout le côté chiant, long et parfois difficile, surtout quand tu ne sais pas où chercher. Et bien sûr, je mets en place de nombreux outils parce que souvent, si on ne parvient pas à s’organiser efficacement, c’est qu’on ne sait pas comment faire et qu’on n’a pas les moyens concrets de le faire.

Comme dirait le grand philosophe bricoleur : tu n’es pas indispensable ma chérie, mais drôlement utile. Bien résumé non ?

Print Friendly, PDF & Email

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.