On fait le bilan !

Bureau avec personnes qui font un bilan

C’est bientôt les vacances ! Mais avant de partir pour quelques semaines de repos, il est temps de faire le bilan sur mon « défi des 30 jours » qui se termine. Formation, définition et introspection au menu !

 

Ouf. Plus de deux mois après m’être lancée dans un défi personnel de formation (et d’information sur moi-même), je touche au but. Alors, soyons honnête, je n’ai pas pu faire TOUT ce que je voulais. Peut-être que mon programme était un peu trop lourd. Ce ne serait pas étonnant au vu de mes habitudes. Ou peut-être aussi qu’il était trop lourd par rapport à la vie que j’ai à côté. Bon, pas question de faire ma Calimérote, mais il faut avouer que, en cumulé, plus d’un mois de maladies en tout genre touchant chacun leur tour tous les membres de notre famille (pas forcément en même temps, on aime les courses en relais apparemment chez nous…), les soucis en tout genre, notamment dans les transports (vous la voyez la panne de la voiture qui s’arrête en pleine rue sans plus vouloir avancer)  et une fatigue chronique, rien n’a été simple. Malgré tout, comme je vous le disais dans un précédent billet, tout cela m’a été bénéfique, voire miraculeux ! Du point de vue totalement concret bien sûr, mais ça je vous en reparle un peu plus bas. Du point de vue psychologique, tout cela m’a fait un bien fou.

 

Adieu le syndrome de l’imposteur, bonjour l’assurance !

 

Au mois de mai, quand je me suis lancée dans cette mini-aventure, j’avais encore des doutes, des interrogations. aujourd’hui, je ne les ai plus ou du moins elles ont beaucoup diminué. Le fait de me former, de lire beaucoup, d’APPRENDRE tout simplement fait en effet disparaître peu à peu ce sentiment d’être un imposteur et de ne pas être tout à fait à la hauteur. Désormais, j’ai un background clair et net. Surtout, tous les ouvrages que j’ai lu m’ont conforté dans l’idée que j’étais sur la bonne voie. Si mon objectif principal était de savoir quelles femme fière et positiveétaient en détails les grandes théories de l’organisation et du rangement, mon envie « cachée » était aussi de savoir si mes méthodes, mes processus, mes conseils, prenaient le bon chemin. Attention, je ne dis pas que j’aurais tout arrêté ou tout changé si ça n’avait pas été le cas. Mais je me serais remise en cause. Là, au fil de mes lectures, je me suis rendue compte que je n’étais pas à contre-courant, mais que j’avais ma propre voie. Que je ne paraphrasais pas les « théoriciens » du genre, mais que je les « accompagnais » en suivant mon propre rythme et mes propres besoins (et j’espère les vôtres !). Bref, je suis loin de raconter n’importe quoi ! Ca m’a d’ailleurs permis d’oser répondre aux questions Céline, de Mamtrepreneure.com et de lui accorder une interview (merci Céline !).

 

Ne plus se sentir telle un imposteur, m’a aussi et surtout permis d’aller mieux dans la vie. Je vous passerais les détails barbants, mais il y a peu, des affrontements familiaux (oui, le mot est fort, mais justifié) m’auraient anéantie et plongée dans une inactivité pendant plusieurs jours. Là, après un pétage de câble en bonne et due forme, les propos tenus à mon égard ont glissé sur moi en une matinée. Je ne dis pas qu’ils ont été digérés, mais ils sont passés au second plan rapidement… grâce au travail. J’ai vite ressenti le besoin de montrer à ces individus qu’ils avaient tort et de ne pas les laisser gagner : j’ai donc pris les livres que je n’avais pas encore parcourus et décidé de me remettre à mes fiches de lecture. Et quel bienfait ! Les choses sont simples : je suis vite revenue dans ce qu’est ma vie actuelle, je me suis reconnectée à mes intérêts et cela m’a permis de me dire que tout cela m’apportait tellement plus que ces personnes. Résultat des courses, le grand bricoleur et le petit rangeur en ont directement profité en récupérant une femme et une maman qui s’était retrouvée rapidement au lieu de se perdre dans des ruminations contre-productives.

 

Et concrètement ? On s’organise !

 

Et le bilan concret de tout cela allez vous me demander ? Alors, soyons organisée (lol… hum). Mes objectifs étaient simples : me former, définir et me définir. Tout n’est pas terminé, je dois l’avouer. Mais est-ce si grave ? Non (ah oui, j’ai oublié de vous dire que, ô miracle, tout cela m’aura permis d’apprendre à lâcher prise, au moins en partie, en acceptant que je ne peux pas tout faire). Donc, prenons tout cela dans l’ordre. Ma formation. J’ai lu. Beaucoup. J’ai résumé. Beaucoup également. Je ne suis pas arrivée au bout de mes lectures, mais les plus « importantes » ont été parcourues (plus tard dans l’année, je pense que je mettrai à disposition une « bibliographie » avec un avis/résumé/interprétation de chaque livre que j’ai lu sur le site). J’y ai trouvé quelques sources d’inspiration, mais surtout, comme je le disais plus haut, une bonne dose de confiance. J’ai axé mon travail sur les théories de l’organisation et le rangement, mais maintenant, je pense que je vais regarder de plus près quelques ouvrages sur le management, le marketing et le blogging. Au moins j’ai posé les fondations dont j’avais besoin et j’en suis fière.

 

Tout cela m’a permis, en parallèle, de définir avec un peu plus de précision tout ce que je vais vous proposer et sous quelle forme. Mes lectures m’ont forcément inspirée, directement ou indirectement. Mais j’ai surtout mis un peu d’ordre dans toutes mes idées. Car le problème, c’est qu’elles sont nombreuses et venaient un peu dans tous les sens. Or, pour quelqu’un qui veut se faire un nom dans le domaine de l’organisation, avouez que ça fait un peu tâche. J’ai repris toutes mes notes, tous mes carnets, virtuels ou pas et j’ai fait le tri, amélioré, modifié, agrémenté tout ce à quoi j’avais pu penser depuis des mois que je travaille sur le projet Marie Range. Au moins maintenant, je connais l’ampleur du travail qui m’attend, je sais globalement de quelle façon je vais vous le présenter. Il n’y a plus qu’à s’y mettre. Mais ce sera à la rentrée, pour une plus grande qualité du projet… et accessoirement parce que j’ai droit à un repos bien mérité. Là encore toutefois, ce défi aura été très bénéfique, puisque cela m’aura permis d’affiner mes idées et leur mise en œuvre et donc de savoir que ce que je veux vous proposer sera cohérent et utile. Sans compter que cela m’aura aussi guidée vers une ligne éditoriale plus précise et plus adaptée… mais là encore je vous en ferai part à la rentrée.

 

Bienvenue à la mère au foyer professionnelle !

 

Enfin, il fallait que je me définisse. Et c’était certainement là le plus gros chantier. L’apprentissage auquel je me suis soumise ces deux derniers mois, mais aussi la redéfinition du projet et des produits à proposer  m’ont bien sûr bien aidée. Seulement, il me fallait quasiment aller à l’introspection pour le reste. Ou à la rétrospection (oui, j’invente des mots !). Là encore, tout n’est pas terminé car je suis persuadée que ce travail est un travail à long terme, à étaler sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois, afin de pouvoir avoir un panorama clair, objectif et exhaustif. Mais en prenant plusieurs heures à retracer mon parcours professionnel, j’ai déjà réussi à pas mal déblayer le terrain. Bizarrement, mon cerveau avait oublié des étapes importantes de ma carrière (comme la fondation d’une entreprise, d’un site internet d’analyse sportive et la collaboration ratée avec deux « amis » de l’époque), mais se souvenait très bien de ses premières expériences rédactionnelles universitaires dans un domaine pourtant loin de mon domaine de prédilection (la critique d’une expo, c’est loin du foot non ?). Grâce à tout cela, j’ai pu me rendre compte que j’en avais fait des choses dans ma vie professionnelle : variées, nombreuses, etc… Bref, cela m’a permis de beaucoup me rassurer sur mes compétences et mon savoir-faire.

 

curriculum vitaeOutre, mes expériences « sonnantes et trébuchantes », j’ai aussi dû me pencher sur ce que j’avais fait depuis 6 ans et mon burn-out. Les mauvaises langues diront « rien ma bonne dame« . Ah effectivement, sur le plan concret, j’ai « juste » été femme, puis mère au foyer. Mais travailler sur ce que tout ce que cela avait pu m’apporter du point de vue professionnel m’a montré que j’avais développé, durant cette période, d’autres facultés qu’auparavant. Et que ces facultés pouvaient parfaitement être utilisées pour l’avenir. Là encore, je vous ferai un topo sur ce que ce « métier » (je mets les guillemets pour les personnes exigeantes, mais ça ne tiendrait qu’à moi, ils n’existeraient pas, vu que C’EST un métier de tenir une maison et plus tard un ou plusieurs enfants) et vous montrerai comment on peut parfaitement l’intégrer dans un CV (c’est pour cela que je compte bien l’intégrer avec fierté et exhaustivité dans mes profils pro des réseaux sociaux), car non, ce n’est pas de la glandouille organisée. Bref, j’ai maintenant une idée plus claire et plus nette de ce que je suis et surtout de ce que je suis capable de faire. Mon inconscient le savait. Il avait juste besoin de le voir noir sur blanc.

 

 

Les mauvaises langues diront donc que je n’ai pas tout à fait terminé. Il me reste des lectures à faire, tous mes futurs produits ne sont pas définis en détails et il reste encore quelques points à voir concernant mes compétences. Malgré tout, j’ai aussi appris que tout ce défi était un processus de longue haleine et qui ne durait pas que deux mois. Ce serait totalement contre-productif d’ailleurs de trop le limiter. Car on apprend tout au long de sa vie. Je ne clos donc pas le chapitre et ferai de ce défi un fil rouge de ce blog. Car en en apprenant sur moi, je suis persuadée que je vous permettrai d’en apprendre sur vous. Sans compter que je vous « offrirai » au fil du temps, tous les outils que j’utilise pour avancer. Vivement la rentrée !

Manager familial, journaliste d’organisation et de gestion du quotidien qui fait parler son expertise pour faire partager son quotidien, ses astuces… et ses galères !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.