Le Salon de l’Agriculture… j’y ai survécu !

vue d'ensemble SIA 2018 une

Ce sera une tradition sur Marie Range: si je vous donne des conseils, c’est que je les applique à moi-même… Il est donc nécessaire de vous faire un bilan rapide ! Cette fois, il s’agissait de ma visite au Salon de l’Agriculture avec le petit rangeur. Et vous savez quoi, j’y ai survécu !

Il y a quelques jours, je publiais mon article sur la façon de survivre au Salon de l’Agriculture avec un enfant. En l’occurrence, le nôtre, aussi appelé « petit rangeur », a deux ans et demi, soit l’âge terrible, surtout pour les sorties de ce genre. Docilement et surtout par conscience professionnelle, j’ai pris soin de suivre tous mes conseils. Résultat des courses, si j’ai fini sur les rotules et que j’ai mis plusieurs jours à m’en remettre, ce n’est pas tant à cause de mon doux ange (sic), mais simplement parce que ce n’est plus de mon âge j’ai pu visiter une grande partie du salon.

Pour rappel, qu’étaient les 6 commandements pour une visite non pas sereine (non, je ne promets pas la Lune !), mais très tolérable, voire agréable ?

  • Revoyez vos attentes à la baisse
  • N’y allez pas seul !
  • Équipez-vous
  • La voiture
  • Profitez des installations prévues
  • Posez des limites

Pour l’essentiel, j’ai suivi tout cela à la lettre. Nous n’avons pas visité tous les pavillons du Salon, mais avons tout de même réussi à en faire quasiment 4 sans les survoler. Et tout cela avec un petit rangeur qui a marché quasiment tout au long de notre visite ! Bien sûr, nous n’avons pas forcément réussi à voir tout ce que nous aurions aimé voir, mais nous sommes ressorties de là satisfaites. Comment cela a été possible ? En grande partie parce que je n’étais pas seule. C’est à mon sens le conseil le plus judicieux que je vous ai donné dans la mesure où à deux, vous pouvez vous relayer et que chacun trouvera, à tour de rôle, son compte durant la visite.

Prévoir les imprévus

Ce qui m’a été très utile aussi, c’est d’avoir bien préparé ma visite. En m’équipant bien sûr, mais surtout en listant tout ce dont j’avais besoin en amont. Ainsi, il était plus difficile d’oublier quelque chose. Sans compter qu’en couchant tout sur papier (ou sur smartphone en l’occurrence), j’avais aussi beaucoup moins de risques de prendre plus de choses que de raison. Seul souci (et de taille finalement !), j’avais beau être préparée, ce n’était pas le cas de tout le monde. Car si les précédentes années, au moins un espace enfant (avec micro-ondes et lieux de change) était prévu, cette année, rien de rien ! A noter que les hôtesses qui nous ont confirmé ce manque pratique ont dû de très nombreuses fois recevoir les plaintes de parents démunis…

Disons-nous que cela me permet de revoir quelque peu ma copie. Je vous avais conseillé d’apporter, et je le maintiens, un petit pot facile à réchauffer. Cela reste ma première idée. Si c’est ce que vous voulez tout de même faire, vérifiez bien qu’il y aura d’autres possibilités que la bonne volonté des restaurants pour placer la pitance de votre enfant au micro-ondes. Sinon, et si vous n’avez pas une maman qui avait pensé à prendre quelque chose qui nourrirait son petit homme sans avoir besoin d’être réchauffé (en l’occurrence des chips… ok, c’est pas le top, mais je remercie encore infiniment ma maman qui nous a ainsi épargné des cris !), prenez de la nourriture qui se mange aussi bien chaude qu’à température ambiante. Quelque chose de pas forcément très élaboré. Il faut juste que votre enfant aime ça, après tout, il mangera mieux aux autres repas !

Un bilan positif

Pour le reste, je persiste et je signe. Avoir pris la voiture a été salutaire. D’abord parce qu’il aurait été difficile de devoir marcher encore dans les transports en commun après toute une journée de visite pour le petit rangeur (et pour nous!). Je me voyais mal devoir le prendre dans les bras pour le soulager, d’autant plus que, si nous n’étions pas chargées comme des mulets, nous avions réalisés quelques achats (bien placés dans la poussette au passage… d’où un autre intérêt de s’équiper !). Oui il fallait ensuite affronter les bouchons, mais au moins nous étions confortablement installés… et le petit rangeur en a même profité pour faire sa sieste quotidienne, une vraie bouffée de tranquillité !

Quant aux limites posées, elles ont été plus qu’efficaces et encore une fois salutaires. Pour rappel, le petit rangeur est un enfant très demandeur de rituels et réagit plus que bien aux limites, il en a donc l’habitude, ce qui explique aussi que cela a bien marché lors de cette sortie. Enfin, j’ajouterais certainement un 7e commandement à cette liste : habiller votre enfant de façon assez voyante. Non, je n’irais pas jusqu’à lui mettre un gilet fluo (quoique la mode des années 80 revient…), mais une couleur vive et qui se voit bien et le tour est joué. J’avoue, ce jour-là, ce n’était pas intentionnel. Mais en plein salon, je me suis aperçue que l’avoir habillé en rouge était une bonne idée !

Au final, la visite se sera terminée de manière satisfaisante pour ma maman et moi – et croyez-moi, vu la taille du Salon ce n’était pas gagné d’avance, notamment avec un enfant de cet âge-là qui a déjà rendu chèvre sa mère au supermarché du coin pour des courses de 5mn…- et surtout pour mon fils. Avec une maman préparée et donc moins stressée, il a pu profiter de sa visite et admirer tous les animaux. Je pense d’ailleurs que c’est ce qui a contribué aussi à ce bilan positif : pas de crise, pas de cris et beaucoup de joie et d’enthousiasme. Bref, on y retourne quand ?



Print Friendly, PDF & Email

No Comments

Add your comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.